Reportage TV mdr : Oreillettes pour réguler la pression

Beaucoup de personnes souffrent de douleurs aigues dans l’oreille à l’atterrissage.

Une petite invention venant de Schwetzingen les empêche d’apparaitre, les réduit. L’émission « einfach GENIAL » (« Tout simplement GÉNIAL ») les a testés.

Beaucoup de passagers connaissent le problème :

Des douleurs apparaissent dans l’oreille à l’atterrissage de l’avion. C’est très désagréable et persiste souvent longtemps après l’atterrissage. Cela est dû au changement rapide de pression et au manque de régulation de pression dans l’oreille. Si de l’air pousse sur l’oreille, le tympan se dilate. Cette dilatation est normalement régulée par les trompes d’Eustache qui se situent derrière le tympan.

Pendant le vol en altitude la pression en cabine est moindre que celle sur la terre. Quand l’avion commence la descente, la pression monte en cabine en l’espace de quelques minutes seulement. Si les trompes d’Eustache sont bouchées à cause d’un rhume ou ont une anatomie trop étroite alors la pression ne peut pas être régulée correctement. Le tympan dilaté commence à faire mal.

L’oreillette doit rester encore un moment dans l’oreille après l’atterrissage.

Des techniciens médicaux de Schwetzingen ont développé une protection auditive qui empêche les douleurs ou du moins les réduit. Un élément en métal doré se trouve dans le bouchon. Il contient un tuyau fin à peine visible de 0,5 micromètre. Lorsque la pression monte en cabine, ce petit tuyau ne laisse passer qu’une pression réduite vers le tympan. Les trompes d’Eustache ont ainsi plus de temps pour réguler la pression avant que le tympan ne se dilate et ne provoque des douleurs. Les bouchons devraient rester encore un moment dans l’oreille après l’atterrissage pour assurer une régulation de la pression complète dans l’oreille.

"einfach GENIAL" a testé l’invention dans la chambre hyperbare de la clinique Vivantes à Berlin. La monté de pression dans la cabine à l’atterrissage a été simulée. La simulation s’est déroulée sans douleurs pour les testeurs. Ce résultat est également confirmé par des études scientifiques menées à la Charité berlinoise :

« Lors des recherches dans la chambre hyperbare nous avons constaté que les oreillettes utilisées n’ont aucune influence sur les trompes d’Eustache, que les patients qui ont des problèmes de régulation de pression avaient moins de douleurs en utilisant les oreillettes. »

Dr. Dirk Jumah, Charité Berlin

Le résultat du test d‘ « einfach GENIAL » est sans équivoque: les petites oreillettes de Schwetzingen empêchent ou du moins réduisent les douleurs dans l’oreille à l’atterrissage.